Comment aider des élèves ingénieurs à trouver leur voie ? Une autre façon de voir le cursus de formation et la société.

Publié le

Convaincu que le rôle de l’école ne se limite pas à la transmission de connaissances techniques ou scientifiques, CESI Ecole d’Ingénieurs accompagne les futurs ingénieurs dans la définition de leur projet professionnel tout au long de leur cursus. Inscrite dans l’ADN de CESI, cette mission prend une importance toute particulière pour des élèves confrontés à la transformation rapide des métiers de l’ingénieur imposée par les changements sociaux, technologiques et environnementaux.

Le Plan de Formation Individuel (PFI) joue, dans ce contexte, un rôle capital. Cette vocation à prodiguer un accompagnement au long cours remonte au commencement même de CESI, réseau de campus d’enseignement supérieure et de formation professionnelle. A la fin des années 50, Renault et plusieurs grands industriels français sollicitent la création d’une école capable de faire évoluer des techniciens vers des postes d’ingénieur. CESI Ecole d’Ingénieurs conçoit alors le Plan de Formation Individuel : un outil pédagogique pensé pour aider les apprenants à appréhender les réalités de leur futur métier d’ingénieur et à s’engager dans les domaines de l’industrie qui leur correspondent le mieux.

Soixante ans plus tard, ce besoin n’a pas disparu, bien au contraire. Il est même encore plus pressant depuis que CESI Ecole d’Ingénieurs propose des admissions post bac. « En première année, nous voyons arriver des élèves qui n’ont qu’une vague idée du métier d’ingénieur et de ses différentes spécialités », fait remarquer Morgan Saveuse, directeur des études à CESI Ecole d’Ingénieurs. L’un des premiers enjeux de la formation pour les nouveaux entrants consiste donc à leur faire dépasser les idées préconçues qu’ils pourraient avoir.

Pour y parvenir, CESI Ecole d’Ingénieurs a développé une pédagogie active qui place les élèves ingénieurs dans une posture de résolution de problèmes similaires à celle qu’ils devront adopter dans leur vie professionnelle. En parallèle de la formation dispensée sur le campus, les phases de stage ou d’apprentissage leur donnent une chance d’apprécier les réalités du métier en entreprise de façon opérationnelle. Les élèves ingénieurs sont ainsi en mesure de murir leur projet professionnel de façon très concrète tout en apprenant les prémices de leur futur métier.

Plan de Formation Individuel : la cheville ouvrière du cursus

CESI Ecole d’Ingénieurs accompagne ses élèves dans leur réflexion tout au long des trois à cinq ans que va durer leur cursus. En première année du cycle préparatoire intégré, les élèves doivent par exemple mener un projet dans chacune des quatre spécialités proposées par l’école afin d’en comprendre les notions fondamentales et les prérequis spécifiques. L’année suivante, ils testent de façon plus concrète la spécialité qui les intéresse le plus, par l’intermédiaire d’une mineure.

« La deuxième année nous permet aussi de faire travailler les élèves ingénieurs sur la modalité de leur future spécialité. La filière BTP exige par exemple un statut d’apprenti, alors que l’informatique ne peut se faire que sous statut étudiant, à l’aide de stages », précise Morgan Saveuse.

En troisième année, l’élève a choisi sa spécialité. C’est là qu’intervient le séminaire du Plan de Formation Individuel (PFI). Quatre jours sont consacrés à l’élaboration du projet professionnel, avec le soutien de l’école. Lors du séminaire PFI, les élèves sont dans un premier temps invités à confronter leur vision du métier d’ingénieur. Ils apprennent ainsi à mieux se connaître et s’ouvrent à d’autres points de vue.

Chaque élève est ensuite amené à travailler sur un bilan de ses compétences et de ses aspirations. Il présente la synthèse de cette introspection aux autres membres de son groupe qui, en retour lui expliquent dans quel type de poste ils l’imaginent travailler plus tard. Souvent, l’analyse du groupe diffère des aspirations de l’élève interrogé. « C’est passionnant de travailler sur ces écarts de vision, qui entraînent parfois de véritables virages au sein d’un parcours », confie Morgan Saveuse. Déclinées sous de multiples formes tout au long du séminaire, ces animations aident les aspirants ingénieurs à se plonger dans leur futur métier pour finalement déterminer dans quelle direction ils souhaitent aller.

L’accompagnement se poursuit jusqu’au terme de la cinquième année avec un double objectif. Tout d’abord, aider l’élève ingénieur à affiner son projet professionnel en exploitant le plus efficacement possible les phases de stage et les opportunités de mobilité internationale. CESI Ecole d’Ingénieurs s’efforce ensuite de l’aider à acquérir les compétences indispensables à son projet quand ces dernières ne sont pas intégrées à la formation de départ. « Qu’il s’agisse d’aménager un emploi du temps, de trouver des cours de théâtre à l’extérieur ou d’organiser un stage à l’étranger, notre mission est de structurer le cursus de façon à ce que les élèves soient les mieux outillés possible pour la mise en œuvre de leur projet », explique Morgan Saveuse.

Une édition 2020 pas comme les autres

Le séminaire PFI se déroule traditionnellement chaque année au printemps, dans un cadre agréable, propice aux échanges et à la convivialité. L’édition 2020 est tombée en plein sur la période de confinement imposé par la crise sanitaire liée au Covid-19. Du fait de ces circonstances exceptionnelles, CESI a mobilisé l’ensemble de ses ressources pour assurer les principales animations du séminaire à distance.

« Cette édition très particulière a mis en lumière un phénomène que l’on observe déjà depuis quelques années. Nos élèves sont de plus en plus concernés par les questions éthiques et les enjeux sociétaux tels que le développement durable. Le PFI représente dans ce contexte un levier indispensable pour les aider à intégrer ces aspects à leur projet de façon cohérente », commente M. Saveuse.

Qualifié de succès par les apprenants comme par le corps enseignant, cette édition du PFI 100% en ligne confirme par ailleurs à quel point les outils numériques et le fonctionnement à distance conviennent presque naturellement à certaines facettes de la formation. Il souligne dans le même temps l’importance des compétences personnelles et interpersonnelles dans la future vie professionnelle des élèves ingénieurs : la capacité à s’adapter du jour au lendemain à un nouvel environnement de travail ou à une technologie inconnue représente désormais une composante inaliénable du métier d’ingénieur. « Nous préparons les élèves à apprendre à apprendre. Devenir ingénieur implique de savoir remettre en question ses acquis et interroger le sens de son métier dans une vision plus globale », conclut Morgan Saveuse.

Le Plan de Formation Individuel développé par CESI Ecole d’Ingénieurs participe à cet objectif : plutôt que de simplement présenter des métiers ou des filières de façon dogmatique aux élèves ingénieurs, il les invite à explorer eux-mêmes les différents enjeux de leur projet professionnel. Et les alumni sont unanimes : la recette fonctionne ! Dans les années à venir, la dimension éthique va prendre de plus en plus de poids et nous allons devoir continuer à accompagner les élèves dans leur capacité à faire des choix tout en prenant en compte les dimensions éthiques environnementales, sociales et sociétales.

Webinar Webinar Webinar
Webinar

Webinar CESI : Les points clés de la rentrée 2020

Jeudi 15 Octobre à 11h00

Activité partielle et FNE Formation, CPF, entretien professionnel, apprentissage, Pro-A et Projet de transition professionnelle : Arnaud Brizé, juriste spécialisé, présentera de manière opérationnelle les évolutions en matière de gestion de la formation professionnelle et de l’apprentissage.