Continuité pédagogique : découvrez le témoignage de Caroline

Publié le

Caroline Sllwa, enseignante formatrice et pilote de la 5e année des apprentis BTP nous parle de continuité pédagogique possible grâce notamment aux outils digitaux et pédagogiques utilisés au quotidien par le corps enseignant et les élèves-ingénieurs et surtout au contact humain même à distance ! 

Suite aux récentes annonces de confinement, annoncées par le gouvernement afin de lutter contre le corona virus, comment ont réagi les équipes CESI ?

J’ai pensé aux jeunes. J’ai tout de suite prévenu les apprentis que CESI allait tout mettre en place pour établir la continuité pédagogique. Sans inquiétude à ce sujet, car tout le système pédagogique de CESI Ecole d’Ingénieurs fonctionne aussi grâce à nos plateformes pédagogiques sur lesquelles les apprentis et enseignants travaillent au quotidien.

Quelles ont été les mesures que vous avez prises afin d’assurer la continuité des formations ?

J’ai envoyé une communication rassurante par mail aux apprentis.

J’ai téléphoné à tous mes intervenants pour les rassurer et les former aux outils informatiques.

J’ai anticipé les besoins en téléchargeant notamment les outils informatiques et en invitant les apprentis dès le dimanche 15 mars au cas où.

Enfin, j’ai permuté le planning pour les intervenants qui ne pouvaient pas intervenir en mode « virtuel ».

Comment avez-vous accompagné les apprenants dans une formation 100% digitale ? Comment, aujourd’hui, les accompagnez-vous au quotidien ?

Nos apprenants sont à l’aise sur tous les outils. Néanmoins, je les ai invités pour utiliser Teams, par exemple. Au départ, j’ai pris la main pour faire cours. Au fur et mesure, ils se sont adaptés au travail organisé en équipes virtuelles. La force de ces apprentis : l’adaptabilité. Tous les jours nous avons rdv à 8h30 pour faire l’appel et ensuite je les laisse avec un intervenant. De temps en temps, je passe dans les groupes pour les éclairer ou les « rebooster ». Il était important de garder le contact. Parfois, avec la caméra et parfois sans. Juste un mot pour rire, cela leur faisait aussi du bien. Certains, en Ile-de-France, sont loin de chez eux et dans des appartements très petits.  

Quels outils utilisez-vous ? Comment ?

TEAMS ou ZOOM. Ces 2 outils sont très faciles d’accès. Je les utilise de manière très fluide pour organiser mes équipes ou mes conférences pour mon option.

Comment assurez-vous la relation tripartite avec les entreprises ?

La relation tripartite continue grâce à ces outils informatiques. J’invite très simplement un tuteur avec son apprenti sur ZOOM, par exemple. Ils cliquent sur un lien et c’est parti. On partage des documents et on essaye de garder le cap. Les entreprises apprécient beaucoup.

Que pensez-vous de cette expérience « full digital » ?

Les apprentis m’ont avoué ce matin, lors des régulations, qu’ils avaient des appréhensions quant à cette expérience. Au final, ils sont tous satisfaits de ces 2 semaines de continuité pédagogique. Ils avouent néanmoins préférer un « vrai » cours.

Pour ma part, le « full digital » est possible si les équipes sont motivées et si tout le monde se met à l’informatique J. A CESI, on a réussi car nous nous sommes tous investis !