Laurent gagnant du concours Oui à l’Industrie

Publié le

Laurent a remporté le 2ème prix du Concours Oui à l’Industrie. Avec un parcours réalisé essentiellement à l’école d’ingénieurs CESI, formation d’ingénieur puis Mastère Spécialisé®, il est notre ingénieur CESI du mois et nous raconte son expérience professionnelle et son avis sur le CESI.

 

Quel est votre parcours et plus particulièrement à l’école d’ingénieurs CESI ?

A l’école, je me sentais décalé par rapport aux autres, j’ai redoublé mon année de 6ème. J’ai redressé la barre en 3ème et à nouveau, j’ai vécu une année de seconde chaotique. Mais j’ai toujours eu une volonté de fer et je n’ai jamais abandonné.

Ainsi, après un BTS Electronique à Saint-Cricq à Pau, j’avais encore la soif d’apprendre et l’envie de continuer par la voie de l’apprentissage. C’était pour moi le meilleur compromis d’intégrer l’Ecole d’ingénieurs du CESI de Pau spécialité Génie Industriel. Puis, j’ai poursuivi mes études avec le Mastère Spécialisé® Responsable en Amélioration Continue et Performance Industrielle au CESI.

 

Pouvez-vous nous décrire votre mission actuelle ?

Dans l’usine d’ALSTOM à Tarbes, nous fabriquons la chaîne de traction qui permet de faire avancer les trains (TGV, tramway…). Mon poste est Coordinateur métier / productivité ou Coordinateur industriel. Je pilote les chantiers d’amélioration continue, les implantations de lignes. Je suis en charge de maintenir à jour certains produits (processus, suivi de configuration, montabilité, suivi des modifications…), résoudre les problèmes terrains, anticiper l’arrivée de nouveaux produits et coordonner l’équipe en matière de procédures industrielles.

 

Vous avez gagné le 2ème Prix du concours « Oui à l’industrie », en quoi cela consiste ?

Ce prix récompense des étudiants ou apprentis ayant participé à des initiatives de création ou de maintien de l’emploi dans l’industrie française. Cela concerne des projets de création de nouvelle unité de production, d’extension d’unité de production déjà existante, de relocalisation et de performance industrielle.

La finale a eu lieu le vendredi 17 mars aux RUE (Salon de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) et j’ai reçu le 2ème Prix (1500 € de dotation) !

 

Quel est le sujet que vous avez proposé ?

Mon sujet portait sur la « création de la zone poly-produit« . Le but était de rendre notre outil industriel flexible sur un atelier. Avant, nous avions 15 postes de montage dédiés à un produit et maintenant, seulement 6 postes pouvant accueillir n’importe lequel de ces produits. De ce fait, nous avons saturé notre outil industriel, ce qui a permis de libérer 200 m² pour pouvoir accueillir de la charge sur le site.

Quels sont vos projets ?

Dans mon entreprise :

  • Effectuer un grand chantier de réimplantation pour le second atelier,
  • Faire tendre l’usine vers un schéma d’atelier de plus en plus flexible et agile,
  • Transformer l’atelier en une vitrine qui permettrait de rassurer les clients (actuels et futurs).

Ce que j’aimerais à titre personnel :

  • Passer ma certification Black Belt par le biais du CESI,
  • Piloter des chantiers d’amélioration continue beaucoup plus transverses,
  • Etre référent Lean dans ma société et pouvoir partager les bonnes pratiques.

 

Avez-vous une anecdote personnelle à nous raconter ?

Je me souviendrai toujours de la première question à l’entretien d’embauche pour mon apprentissage : « Vous êtes DJ et champion de France de mini-golf, vous pouvez m’expliquer ? » Et oui, j’ai eu des activités très variées… Ce titre, décroché il y a maintenant 11 ans, fait beaucoup rire mes collègues mais il m’aide à soutenir mes qualités en termes de savoir-être !

 

 

Suivez l’ei.CESI sur les réseaux sociaux :

Twitter  ei.CESI

Facebook ei.CESI