Témoignage : apprendre à coder en 2019

Publié le

Alors que le besoin en développeurs se fait de plus en plus important dans les entreprises françaises, le secteur de la formation, lui s’adapte en proposant de nombreux cursus permettant d’apprendre à coder.

Si les chemins pour arriver au même résultat sont nombreux, entre les autodidactes, les parcours en écoles d’ingénieurs ou les formations en alternance, la passion et la curiosité restent des éléments centraux et indispensables aux futurs développeurs. Pour comprendre la manière dont fonctionne l’apprentissage du code et la découverte de ce métier particulier, nous avons rencontré Nicolas Robac, actuellement en cursus de Développeur informatique en alternance à CESI au campus de Rouen. Apprenti à Eurofeu, une entreprise spécialisée dans la sécurité incendie, il poursuit notamment des missions de développement mobile en Dart, sous framework Flutter, tout en s’intéressant au Node.js.  Nicolas nous explique son rapport au développement, la manière dont il apprend à coder mais également l’équilibre trouvé entre sa formation, ses missions en entreprise, sa veille sur les réseaux et ses projets personnels.

Suivre une formation en école pour acquérir le socle de connaissances et la méthode d’apprentissage

Nicolas avait très peu touché au développement avant de choisir sa formation mais il était déjà très attiré par cet univers, et notamment par la diversité des projets qui s’offraient à lui. Développer des outils pour faciliter le quotidien de leurs utilisateurs et améliorer leur manière de travailler lui paraissait particulièrement motivant. « Le fait d’avoir pu commencer à CESI École Supérieure de l’Alternance sous statut étudiant m’a permis d’acquérir assez rapidement les compétences nécessaires pour être recruter en alternance plus facilement l’année suivante. Nous avons appris les bases, travaillé sur plusieurs technos, suivi des cours sur le savoir-être en entreprise… La difficulté des projets a augmenté avec le temps et a accompagné notre progression. »

En parallèle de ses cours, Nicolas développe différents projets annexes et fait de la veille pour continuer à monter en compétences sur différentes technos : une manière d’être autonome, tout en mettant les mains dans l’opérationnel, et en continuant d’enrichir les enseignements reçus : « j’apprécie particulièrement la diversité des intervenants qui nous permettent d’apprendre sur des sujets très variés. Cela nous donne la capacité de pouvoir comparer les différents langages et de choisir celui qui semble le meilleur pour une problématique. Je trouve que c’est une chance, contrairement à certaines formations qui s’enferment dans une seule techno. »

Faire de la veille pour renforcer ses compétences

Après avoir touché à différents langages et différentes technos, les étudiants se doivent d’approfondir leur socle de compétences.  « On doit être capable de partir d’une techno vue à CESI pour développer nos projets, améliorer nos connaissances et nous projeter plus loin, par exemple en participant à des hackathons ou à des Startup Weekend. Je fais également de la veille en dehors des cours et du travail pour me mettre à jour ou découvrir des nouveautés dans certains langages informatiques. C’est comme cela que je me suis spécialisé sur Flutter et Dart ou encore que j’ai pris en main Laravel. Cela m’a fait grandir, m’a permis de définir et de réaliser mes propres objectifs en utilisant les connaissances acquises à l’école. »

Sortir de sa zone de confort, faire preuve continuellement de curiosité, se lancer des challenges… La passion et l’engagement pour son métier sont des leitmotivs pour Nicolas. CESI École Supérieure de l’Alternance a été un facilitateur, une base solide de départ sur laquelle il a pu construire son projet professionnel. « À tout moment, je peux commencer l’apprentissage d’un langage informatique. C’est comme cela que j’ai ainsi connu Node.js. Après en avoir appris les bases à CESI et l’avoir utilisé dans différents projets, j’ai pu le proposer à mon entreprise. »

Se former en entreprise pour se confronter à la réalité des besoins

L’entreprise apporte une dimension concrète aux connaissances acquises. C’est aussi l’opportunité de développer d’autres types de compétences : les soft skills, le travail en équipe, le sens des responsabilités mais également d’apprendre à travailler avec d’autres métiers et de s’intégrer dans des équipes pluridisciplinaires. La transition est facilitée par le format de l’alternance : « ce passage des études à l’entreprise n’a pas été difficile pour moi car nous sommes bien formés à cette transition. Et dès la formation initiale, nous sommes en contact avec les mêmes intervenants et professionnels que ceux des formations en alternance. Ils nous aident dans nos choix et nous accompagnent. »

Cette étape est également le bon moment pour professionnaliser sa pratique du développement au contact d’experts en poste. « J’ai la chance d’avoir un tuteur qui code depuis une dizaine d’années. Il me reprend, me donne des bonnes pratiques, corrige mes petites erreurs et me permet d’adapter mes usages aux contraintes de l’entreprise. Il m’aide également à m’adapter aux deadlines, beaucoup plus serrées que pour mes projets personnels. »

C’est là le principal avantage de l’alternance : être capable de confronter directement ses acquis théoriques et les compétences développées lors de projets personnels à la vie en entreprise et à ses exigences. Le lien entre théorie et pratique est assuré par la formation : « On peut partager avec nos camarades, échanger sur ce que l’on fait en entreprise, se partager des conseils et des retours d’expérience. ».

Lire la suite sur le BDM

Journée Portes Ouvertes Journée Portes Ouvertes Journée Portes Ouvertes
Journée Portes Ouvertes

Matinale d'information

JEUDI 12 SEPTEMBRE 2019

Vous souhaitez compléter votre cursus par un Mastère Spécialisé® ? Rendez-vous lors de notre matinale.

Découvrir nos parcours d’excellence

Échanger avec l’équipe pédagogique et les entreprises partenaires

JE M'INSCRIS